Ma formation : mes réponses à vos questions

Hi 🙂

Vous avez été nombreux, au cours des derniers mois, à me contacter en privé pour me poser vos questions sur ma formation. C’est toujours un plaisir pour moi de recevoir ce genre de message car je réalise que beaucoup d’autres partagent cette passion débordante pour le Training et que mon parcours pourra les aider à se lancer.

J’ai pensé qu’il serait pratique de préparer un article regroupant toutes ces questions, et d’y répondre en toute simplicité et en toute transparence 😉

photo1

 

1/ Quelle formation as-tu passé ?

Je me suis tournée vers la certification NASM Certified Personal Trainer qui est enseignée par la National Academy of Sports Medicine. C’est la référence outre-Atlantique mais reste encore très peu connue en France, bien qu’elle soit reconnue à l’international et à échelle européenne.

2/ Qu’y apprends-tu précisément ?

La certification NASM CPT donne les notions clé pour devenir Personal Trainer. C’est important de faire la différence avec le métier de coach sportif comme on le voit en France. Le Personal Trainer fait surtout du coaching individuel ou du small group Training. Il anime rarement des cours collectifs en salle de sport.

La finalité du programme est d’apprendre à faire un programme d’entraînement d’une heure selon notre client, ses objectifs, ses antécédents,… en y intégrant du stretching, du SMR, du cardio, du CORE training, de la proprioception, de la plyométrie, des exercices de SAQ, et de la musculation.

Ma formation comportait un gros volet d’évaluation du profil de la personne : établir un constat de santé qui permettra ensuite de créer un programme d’entraînement sur-mesure et surtout évolutif (sans brûler les étapes).

La particularité de NASM CPT est de présenter ces programmes d’entraînement sous plusieurs étapes :

  • Stabilisation(pour rétablir une bonne posture, renforcer les muscles profonds, travailler l’équilibre, la proprioception…)
  • Force, divisée en 3 sous-parties : endurance musculaire (la résistance des muscles sous l’effort), l’hypertrophie et la force maximale (qui sont des niveaux “optionnels” en fonction des objectifs du client)
  • Puissance, pour travailler l’explosivité

On ne pourra pas brûler les étapes : tant qu’un client n’a pas fini sa phase de stabilisation, il ne pourra pas passer en phase de puissance, afin de limiter les potentiels traumatismes.

J’ai eu l’occasion de rencontrer, dans le cadre de ma websérie My Training Diary, Maurice D. Williams, Personal Trainer certifié NASM basé près de Washington DC, qui explique en détails le principe de la formation NASM CPT.

3/ Comment t’es-tu décidée à faire cette formation plutôt qu’une autre ?

J’ai commencé mes recherches bien avant d’avoir lancé le blog My Training Diary. A l’époque, je ne voulais pas spécialement devenir coach sportive à temps plein, mais je voulais approfondir mes connaissances en parallèle de mon travail. J’étais donc à la recherche d’une formation qui soit suffisamment souple pour me permettre de la concilier avec mon poste de consultante en agence de communication. 

Après des échanges avec les coachs qui m’entouraient, j’ai compris que le principal diplôme en France pour devenir coach sportif était le BPJEPS AGFF. J’ai cherché partout un moyen de faire cette formation en cours du soir ou en formation en accéléré, mais en vain.

Du coup, retour à la case départ, jusqu’à ce que j’étende ma recherche à l’international et notamment aux US et que je tombe sur NASM. J’avais enfin trouvé une alternative.

4/ Par quel organisme es-tu passée pour ta formation ?

J’aurais pu passer ma certification en candidat libre via NASM mais il faut bien avoir en tête que tout le contenu de la formation est en anglais. Même si je parle anglais, je ne me voyais pas assimiler toute cette matière, avec du vocabulaire très technique, toute seule. J’ai vu qu’il existait un centre de formation qui dispensait la formation NASM CPT à Londres et un autre situé à Bruxelles, la Physical Coaching Academy. Bingo ! J’allais pouvoir être accompagnée par des francophones dans mon apprentissage. Et je n’aurai qu’à sauter dans le Thalys pour m’y rendre.

5/ Es-tu contente de ton choix ?

Oui, très contente, je ne regrette pas du tout ma décision. J’ai énormément appris et j’ai aussi fait de très belles rencontres, qui m’ont poussée à aller plus loin encore dans ma passion et à concrétiser vraiment mon projet. Pendant ma formation, j’ai côtoyé des personnes qui travaillaient déjà en tant que coachs à Bruxelles (pas encore de réglementation là-bas) et qui, contrairement à moi, avaient déjà de l’expérience. C’était d’autant plus enrichissant et challengeant pour moi.

Sur le choix de la formation, je ne regrette pas car elle correspond à mon projet actuel, de faire du coaching individuel ou en small group (sans travailler spécialement en salle). Mais si votre objectif est de pouvoir travailler en salle de sport, pour faire du plateau ou des cours collectifs, vous devriez plutôt vous tourner vers les diplômes de référence en France, le BPJEPS ou STAPS.

6/ Avais-tu des connaissances avant de passer la formation ?

Même si je pratiquais le fitness et la course à pied depuis 3 bonnes années, et que le blog m’avait permis de creuser des sujets, mes connaissances avant cette formation restaient très limitées. Le contenu de la formation est très scientifique (ce n’est pas la National Academy of Sports Medicine pour rien). Moi qui, avant ça, n’avais jamais accroché avec les matières scientifiques, j’ai dû énormément apprendre. 

J’ai passé dans un premier temps une formation de préparation mise en place par la Physical Coaching Academy pour assimiler toutes les bases nécessaires. Après avoir validé cette première partie de formation, j’ai pu m’inscrire à la formation NASM CPT.

7/ Combien de temps a-t-elle duré ?

La formation de préparation a duré d’avril à juin, avec un cours tous les lundi environ. La formation NASM CPT s’organisait de la même façon (tous les lundi), de début septembre à fin novembre. C’est court et donc ultra condensé. J’ai eu la chance d’être dans un petit groupe lors de mes deux formations (nous étions une dizaine), ce qui facilite l’apprentissage.

Attention cependant, je tiens à préciser que la Physical Coaching Academy n’est en rien une école. Les “cours” sont plutôt des moments d’assimilation, de partage, d’échanges et de pratique. Le plus gros du travail se fait en dehors des cours et l’obtention du diplôme ne dépend que de vous. Ils ne forment pas des étudiants mais des professionnels, qui savent être autonomes et organisés. Vous n’aurez pas de « sanctions” si vous ratez un cours, vous n’aurez pas devoirs à rendre, mais c’est à vous de gérer votre formation et de ne pas prendre de retard sur la matière (très dense) à assimiler.

8/ En quoi consistait l’examen ?

Sur la première formation de “préparation”, nous avions un QCM. Il fallait validé plus de 80% de bonnes réponses.

L’examen de la formation NASM CPT comportait :

  • un examen théorique, avec un QCM, 3 programmes d’entraînement à faire sur place en fonction d’un client fictif et une grille sur l’anatomie à remplir. Ici aussi il fallait validé au moins 80% de bonnes réponses.
  • un examen pratiqueoù nous devions coacher un “cobaye » pendant 1h sur la base d’un programme remis le jour J.

9/ Est- ce que tu as trouvé la formation difficile ?

Honnêtement oui, c’était dur ! Mais tellement enrichissant. Je m’en souviendrai de cette formation, elle a occupé la moitié de mon année 2015 et m’a permis d’apprendre beaucoup sur ce beau métier mais aussi sur moi. Je vous en parlais sur le blog fin décembre 😉

La plus grosse difficulté était de jongler entre mon travail (dont la charge de travail ne diminuait pas pour autant), la formation, le blog et le sport (oui car cela restera toujours ma priorité).

Si on se consacre uniquement à la formation, je pense que cela devient plus gérable. Le rythme reste tout aussi intense et le contenu tout aussi pointu mais vous pourrez vous y consacrer à 100% et creuser encore plus certaines notions.

10/ Et maintenant, que fais-tu ?

J’ai obtenu mon diplôme fin novembre et j’ai quitté mon CDI fin décembre. J’ai officiellement commencé mon activité de Personal Trainer mi-janvier. Je coach pour l’instant 6 personnes environ, 1 à 2 fois par semaine. Je me familiarise avec ce nouveau rythme et avec le métier (car on apprend aussi sur le terrain). La formation NASM CPT a été une première étape, je prévois de passer d’autres formations en complément pour enrichir mes connaissances.  

11/ Est-ce que tu arrives à vivre uniquement de tes coaching ?

Pas encore, c’est trop tôt. C’est pourquoi je continue à travailler en freelance à côté, pour payer mes charges qui restent inchangées 😉 Mais je compte bien me développer étape par étape, pour me consacrer intégralement au Training (les coachings et le blog).

Vous devriez maintenant avoir la réponse à toutes vos questions,, mais si ce n’est pas le cas, je reste toujours disponible pour échanger et vous donner d’autres informations.

C.