Ma nouvelle vie. +3 mois.

Publié le 11 avril 2016

Hi 🙂

Que le temps passe vite! Il y a 3 mois jour pour jour, j’avais rendez-vous pour mon tout premier coaching. J’étais si anxieuse ce jour-là, je faisais enfin le grand saut après une année à apprendre un tout nouveau métier. Depuis ce 11 janvier, ma vie s’est totalement transformée et j’ai adopté un style de vie assez atypique, avec un rythme à 100 à l’heure et des journées qui ne se ressemblent jamais. Ma reconversion se poursuit, et je dirais même, qu’elle est plutôt bien amorcée. 

Je vous raconte ma nouvelle vie qui, malgré l’énergie et les efforts qu’elle demande, me permet d’allier passion et travail, et de m’épanouir au quotidien. PHOTO1 Quand je prends un peu de recul sur ma nouvelle vie, je souris et je me dis « quelle vie de dingue ! ». Avant, j’étais salariée, j’avais un emploi stable, un lieu de travail, un bureau et un certain rythme que je maîtrisais. Jusqu’à ce que je décide de me consacrer pleinement à ma passion et de « tout plaquer ».

Beaucoup rêvent (plus ou moins secrètement) de changer de vie et de se consacrer à leur passion. Mais pour que ce rêve se concrétise, il faut le préparer, il faut en faire un projet de vie.  Quand j’ai démissionné de mon travail, j’avais conscience du choix que je faisais et je me répétais en boucle « il va falloir assurer maintenant ». En continuant d’écouter mon cœur, je ne taisais pas pour autant ma raison et je savais que cette reconversion se ferait progressivement.

Alors j’ai accepté d’adopter ce mode de vie que certains qualifient de «slashers ». Ces gens qui, comme moi, ont deux métiers (comme si un seul ne suffisait pas). En parallèle de mon activité de coach sportive, je garde donc un pied dans le monde de la communication en tant que consultante free-lance. Croyez-moi: cela donne des situations très drôles, qui en étonnent plus d’un. Imaginez un peu la tête du barista chez Starbucks qui me voit entrer en tenue de sport après un coaching et me voit repartir en robe et talons. Je vous laisse aussi imaginer à quoi ressemble mon sac: à côté des haltères et de mon tapis, cohabitent mon Mac et ma tenue « professionnelle ». Une sacrée organisation! Mais grâce à cette vie de « slasher », j’organise plus librement mes journées et je peux développer mon activité, qu’il s’agisse des coachings ou du blog.

En 3 mois, j’ai pu accomplir beaucoup de choses. D’abord accompagner mes clients, que je vois 1 à 2 fois par semaine. J’encadre aussi des sessions d’entraînement pour les collaborateurs de l’agence Havas, mon ancien employeur. C’est un vrai bonheur de les aider à atteindre leurs objectifs, à rester motiver, ou simplement à prendre du temps pour eux.

 

Avant, il fallait que mes relations professionnelles restent distantes, car c’était le monde du travail. Mon nouveau métier est avant tout centré sur l’humain, et me permet de prendre le temps pour les autres, d’aimer les gens tout simplement. C’est un grand changement pour moi et c’est vraiment épanouissant.

En 3 mois, j’ai aussi pu me libérer plus facilement et faire de belles rencontres. Le champion olympique Brahim Asloum, que j’ai rencontré lors de la conférence de presse du CMG Sports Club et avec qui j’ai pu m’entretenir en tête-à-tête lors d’une interview.

 

Passionate w/ @brahimasloum 👊 Merci @cmgsportsclub pour cette belle rencontre ☺ #boxe #athlete #rencontre #mytrainingdiary #sport #training #champion Une photo publiée par Clélia / My training diary (@trainingdiaryblog) le

L’incroyable et pétillante Julie de Mademoiselle Run qui, elle aussi, met tant d’énergie pour fédérer une communauté de runneuses, sur son blog et même en dehors. J’ai été ravie de figurer parmi les coachs invités pour son événement anniversaire, #MarvellousMarch.

Et depuis quelques jours, j’ai la chance de faire partie des Ambassadeurs de Jogg.in, le site référent chez les runners. J’aurai donc le plaisir d’organiser chaque semaine des sessions d’entraînement de running et de crosstraining sur Paris. J’ai tellement hâte et j’espère que cela me permettra de vous rencontrer 😉 Quand je vois le chemin parcouru en seulement 90 jours, je ne peux que redoubler d’énergie pour la suite. Il y a encore tant de choses à apprendre, de rencontres à faire, de projets à monter.

Ce sont toutes ces perspectives qui me prouvent que ce rythme de fou en vaut la peine. J’espère bien sûr pouvoir un jour vivre à 100% de ma passion, mais pour l’instant, je m’accroche à mes rêves et je savoure chaque bonheur que cette nouvelle vie m’apporte. To be continued… 😉

C.