Mes 6 conseils pour réussir sa reconversion

Hi 🙂

Vous êtes nombreux à m’écrire pour me parler de votre parcours et me demander des conseils sur la reconversion que vous envisagez ou que vous avez déjà amorcée. Chacun de vos messages me replongent à l’époque où l’idée de me former au métier de coach sportive n’était qu’un projet dans un coin de ma tête. Je me rappelle combien je me sentais isolée, et combien j’aurais aimé poser mes questions à d’autres personnes dans mon cas.

Aujourd’hui, je suis plus qu’heureuse que mon expérience puisse vous aider et vous prouver qu’avec de la volonté et une (méga maxi) dose de passion, on peut y arriver. Pour vous soutenir dans votre démarche, je vous donne mes quelques conseils bienveillants qui, je l’espère, vous aideront à réussir votre « grand saut ».

mytrainingdiary_jump

 

#1 Faire le point sur sa situation

C’est la partie cartésienne de cet article, cela sonne ennuyant mais c’est pourtant indispensable si on veut mettre toutes les chances de son côté. Car il y a une différence entre changer de voie à 20 ans et se reconvertir à 32 ans, quand on a un loyer à payer et potentiellement une famille à s’occuper. C’est pourquoi il est important de faire le point sur sa situation avant de se lancer tête baissée dans une reconversion. Si vous êtes en poste, renseignez-vous sur votre convention collective et les potentielles aides dont vous pouvez bénéficier au sein de votre entreprise. Demandez-vous aussi si vous pourrez négocier un CIF ou une rupture conventionnelle. Si vous êtes en couple, impliquez votre compagnon pour définir comment vous pourrez gérer ensemble cette période transitoire. Cette étape est indispensable pour définir ce qu’il est vraiment possible de faire dans votre cas : reprendre les études pendant plus d’un an ou peut-être trouver une formation plus « flexible » (un jour par semaine, quelques jours dans le mois, ou le week-end)?

 

#2 Devenir coach sportif n’est pas la seule issue

Il m’arrive de lire des personnes qui veulent se reconvertir parce que « le sport est leur vie ». Parce qu’ils s’entraînent déjà 2 fois par jour, et qu’ils pensent que la prochaine étape est forcément de devenir coach sportif. Sans vouloir jouer ma rabat-joie, je les mets quand même en garde en leur rappelant que le métier de coach sportif, aussi passionnant soit-il, présente plusieurs contraintes. En travaillant aux heures de pointe (le matin, le midi, le soir, le week-end, et les jours fériés), on devient moins disponible pour participer à nos cours préférés. C’est aussi un métier qui peut être épuisant au quotidien : que l’on donne des cours collectifs en salle de sport (certains coachs enchaînent 3 voire 4 cours d’affilée) ou que l’on parcourt la ville pour se rendre au domicile des clients. Il faut donc avoir tout cela en tête avant de vouloir se reconvertir en coach sportif.

mytrainingdiary_coaching

Peut-être que si votre motivation est de vous entraîner plus souvent, l’option sera de trouver un travail moins contraignant, avec un emploi du temps moins chargé ? Peut-être que si l’envie est surtout de travailler dans le secteur du sport, vous pourriez postuler dans une des nombreuses start-ups Sport qui voient le jour en France. Si vous voulez enrichir vos connaissances sur un sujet ou un outil précis, vous pourriez vous inscrire à des formations, des séminaires ou des stages pour enrichir vos connaissances. Et si vous voulez simplement donner quelques cours collectifs en salle sur votre temps libre, vous pourriez envisager de passer un CQP. Bref, il existe tout un tas d’options possibles pour vous permettre de vivre votre passion plus intensément 😉

 

#3 S’entourer de professionnels / mentors

Pendant votre reconversion, vous aurez besoin d’un maximum de soutien. Je vous conseille de vous créer, dès le début, un petit réseau de coachs ou de professionnels du sport qui pourront répondre à vos questions, vous conseiller, vous rassurer, vous aider à vous mettre dans la peau d’un coach,…

Quand j’ai entamé ma formation et que j’ai produit ma websérie My Training Diary, je suis partie à la rencontre de plusieurs coachs en France (Gady et Josy), en Belgique (à la Physical Coaching Academy, l’organisme où je me suis formée), et aux Etats-Unis (avec Isabelle, Ingrid et Maurice). Les conseils de ces coachs ont été plus que précieux pendant ma formation et encore même aujourd’hui. Ils m’ont inspiré, ils m’ont soutenu, ils ont pris le temps de m’écouter… Et pour cela, je leur serai toujours reconnaissante !

MTD

#4 Trouver une routine

Si vous avez choisi de suivre une formation, vous allez devoir retourner sur les bancs de l’école. Ou du moins, reprendre l’habitude des révisions, des lectures en parallèles, des sessions à la bibliothèque, du stress des examens. Personnellement, j’ai adoré cette période d’apprentissage et cette sensation d’apprendre des choses utiles et concrètes. Partant de zéro, j’avais une large marge de progression et beaucoup de matière à emmagasiner.

Mon conseil pour réussir votre formation, c’est l’organisation. Définissez des moments dédiés à vos révisions, priorisez vos « tâches » et trouvez-vous un endroit où vous pouvez pleinement vous concentrer. Pour ma part, j’avais pris l’habitude de me lever plus tôt pour aller réviser au Starbucks (le café aide à motiver) ou pour pratiquer certains exercices à ma salle de sport. J’amenais aussi mes livres au travail pour réviser pendant ma pause déjeuner, et j’y consacrais mon samedi après-midi. Cela semble beaucoup, mais je vous promets que c’était plus que nécessaire. Cette organisation m’a permis de rester sereine pendant ma formation et de ne pas me sentir à certains moments complètement à côté de la plaque. 

 

#5 Faire quelques concessions

Je l’écrivais plus tôt : se reconvertir est un véritable investissement. Ca change une vie ! Pendant la formation, on s’investit tellement qu’il est difficile de prévoir d’autres projets ambitieux à côté. En tout cas, je vous le déconseille car cela ne serait qu’une source de stress en plus. Comme on le dit : « une chose à la fois ». Ne culpabilisez pas si, cette année, vous n’aurez pas le temps de performer sur un marathon ou de vous lancer dans un Ironman ou toute autre grande compétition qui flatterait votre égo de sportif. Pensez à prioriser et à investir du temps dans ce qui compte le plus actuellement. Les défis pourront toujours attendre 😉

 

#6 Se garder des moments pour souffler

Attention, faire des concessions ne veut pas dire qu’il ne faut plus vivre ! Vous aurez besoin de garder des moments pour vous, pour souffler, pour vivre tout simplement. L’année de reconversion est intense, et très chargée émotionnellement. Je ne sais pas combien de fois je me suis retrouvée à craquer le soir en me demandant comment j’allais réussir ou pourquoi je m’étais lancée dans cette aventure. Mais vos proches auront toujours les mots pour vous réconforter et vous rebooster. C’est aussi grâce à eux si je suis là aujourd’hui et si je continue de faire mon petit bout de chemin. Alors ne les mettez pas de côté, ne vous isolez pas, et restez humain avant tout.

 

J’espère que cet article vous aidera et vous motivera encore plus 😉

 

C.

 

Enregistrer

 

Enregistrer

 

Enregistrer

Enregistrer