Préparation Marathon : les conseils de Philippe Rémond

Hi 🙂

Comme beaucoup de runners actuellement, je suis en pleine préparation marathon. Mon tout premier ! Plus la date fatidique approche et plus les questions m’envahissent. Je commence à me demander si je m’entraîne correctement, si mon corps et mon mental tiendront le jour J, si je devrais totalement modifier mon alimentation… Mais je pense que nous sommes nombreux à nous poser ces interrogations, que ce soit notre premier Marathon ou pas 😉

Pour me mettre les idées au clair et me débarrasser de ces doutes, je me suis entretenue avec Philippe Rémond, une figure du marathon en France. Champion de France de marathon en 1994 et en 2001, il est aussi célèbre pour avoir été 9 fois vainqueur du marathon du Médoc et 4 fois à celui des Grands crus de Bourgogne. Il est aujourd’hui chargé de mission pour l’équipe de France marathon.

Je lui ai posé mes questions et devinez quoi : grâce à ses précieux conseils, je me sens beaucoup plus sereine et je suis prête à tout donner le 3 avril 2016 ! En espérant que cela puisse avoir le même effet sur vous 🙂

photo1

 

  • A près d’un mois du marathon, où devrions-nous en être niveau entraînement ?

Je dirais qu’un mois avant, les 2/3 du volume de travail ont été effectués. On continue de travailler l’endurance lors des sorties longues, en ne se basant pas sur le nombre de kilomètres mais bien la durée de la sortie, pour habituer les muscles à tenir 3, 4 voire 5h selon les personnes.

15 jours avant le marathon, on réduit le volume d’entraînement, tout en continuant à s’entraîner et en restant actif.

  • En parlant de la sortie la plus longue, combien de temps maximum devrait-elle durer ? On est tentés de vouloir atteindre le pallier des 30km avant la course, est-ce une erreur?

Pendant un plan d’entraînement pour un Marathon, on augmente progressivement la durée de la sortie longue, en fonction du nombre de semaines sur lequel se base notre programme. Mais généralement, on va courir 1h30, puis 1h45, puis 2h, et ainsi de suite. Je pense qu’il faut monter à 2h30, pourquoi pas 2h45, mais pas plus. Il faut garder du jus pour la course 😉

  • On parle beaucoup de l’importance des séances de fractionné. Est-ce vraiment obligatoire pour courir un marathon ?

Le fractionné est l’entraînement incontournable pour progresser. Donc si on veut faire un temps et battre son PR de plusieurs minutes, il faudra intégrer du fractionné dans son plan d’entraînement marathon. Par contre, si on cherche simplement à finir le marathon, sans objectif chrono particulier, le fractionné n’est pas indispensable.

  • Et côté alimentation, est-il recommandé de consommer des compléments alimentaires pendant la préparation, pour mieux récupérer ?

Je recommande souvent une cure d’acides aminés (BCAA) dans la phase de gros volumes de travail, pendant 15 jours. Cela favorise la reconstruction musculaire et facilite la récupération. A part ça, du sommeil régénérateur et une bonne hydratation suffisent amplement.

  • Et l’affutage avant la course, c’est nécessaire ?

Pour des athlètes, mais pas pour des runners ! C’est important de se préparer mais attention, il faut que cela reste un plaisir. Je pense qu’il faut faire attention à son alimentation, manger équilibré mais sans tomber dans trop de restrictions.

  • Quelles sont les erreurs les plus fréquentes des runners le jour du marathon ?

Certains ont tendance à vouloir partir trop vite. Sûrement l’effet de l’euphorie, de la foule qui les entoure et qui les encourage. Mais il faut vraiment veiller à garder un rythme constant dès le début de la course et à respecter ses temps de passage, si on veut finir dans de bonnes conditions.

Il ne faut pas non plus trop boire pendant la course. L’hydratation se fait surtout les jours qui précèdent mais pas le matin de la course, sinon on s’expose à certains inconforts. Veillez aussi à tester vos ravitaillements avant le jour de la course, pour s’assurer que vous digérez bien les gels, les barres ou autre.

Un très grand merci à Philippe pour ses précieux conseils !

C.