Rencontre avec Vincent, athlète OCR assoiffé de challenges

Hi 🙂

J’ai toujours pensé que le Training pouvait révéler tout un tas d’aspects sur notre personnalité, qu’il s’agisse de qualités, de défauts ou d’appréhensions. A force de se fixer de nouveaux challenges et de repousser plus loin nos limites, on en apprend forcément beaucoup sur soi. Mais parfois, vous avez besoin d’un événement ou d’une rencontre pour rendre cela vraiment possible. J’ai fait de nombreuses rencontres sur mon parcours, toutes très riches et uniques à la fois, dont je vous parle régulièrement sur le blog. Aujourd’hui, laissez-moi vous parler de Vincent, qui est athlète Spartan et une figure de l’OCR (Obstacle Course Rating) en France. Mais à mes yeux, il représente autre chose. Il me permet d’exprimer un trait de caractère : le goût du challenge et le besoin de ne jamais rien lâcher, “no matter what”.

Sans lui, je ne me serais certainement pas autant challengé sur mes Trainings. Grâce à lui, chaque Training devient une occasion de me dépasser un peu plus.

photo1

La première fois que j’ai rencontré Vincent, c’était pendant un cours de “Spartan Ready” au CMG Sports Club, un concept dédié qui consiste à se conditionner pour les courses à obstacles. Je n’envisageais pas vraiment à l’époque de participer à la Spartan, à vrai dire je me remettais tout doucement de mon TFL (tendinite du Fascia Lata). Un peu paumée sur ce que mon corps était vraiment capable d’accomplir, j’avais besoin d’essayer de nouvelles choses. Je n’ai pas regretté ce cours car il m’a mis tellement mal ! Mon Dieu tous ces burpees : où était passé mon cardio ? Et ces squats jumps et ces pompes qui n’en finissent plus, enchaînés sur des pointes de sprint ou des tuck jumps. Honnêtement, tout au long de ce premier cours, je n’ai cessé de me répéter intérieurement : “Oh mais non, c’est pas possible, c’est n’importe quoi, mais il est fou, il va me tuer”. Et finalement, je le faisais, tant bien que mal. Et bizarrement, je répondais présente la semaine suivante, et la semaine d’après encore. Ce que j’aimais le plus pendant ces cours, c’était ce jeu intérieur entre mon mental et mon corps, qui s’encourageaient mutuellement. Généralement, les coachs nous poussent à nous dépasser, jusqu’à une certaine limite. La différence avec Vincent, c’est qu’il ne place pas cette limite au même endroit. Chaque nouvel entraînement avec lui est un vrai challenge, et c’est sûrement pourquoi je ne m’en lasse pas.

Il suffit de discuter avec lui pour comprendre que le challenge l’anime et a toujours guidé son parcours, jusqu’à l’emmener aux courses à obstacles, “un peu par hasard”. Ce passionné de sport débute par le football, qu’il pratique dès ses 6 ans, et en compétition à partir de ses 18 ans. Puis vient le temps des études, en fac de sport bien sûr. Le football devient de moins en moins présent, après plusieurs blessures importantes qui l’incitent à arrêter. En plein Master de management du sport, il décide de faire un long break et s’envole pour la Grèce, où il travaille comme animateur dans un club de vacances. Il y découvre le monde du fitness et y prend goût : de retour en France, il passe le diplôme pour devenir coach sportif. Il intègre le réseau du CMG Sports Club à Paris, et rejoint l’équipe qui inaugure le PURE, le club ultra premium du CMG. Puis c’est en 2013 que son parcours prend un tournant.

Cette année-là, les courses à obstacles font leur grande entrée en France, notamment avec le Mud Day. “J’en ai entendu parlé et on a décidé de monter une équipe avec des adhérents du CMG. Le concept était sympa, et changeait de ce que l’on avait l’habitude de voir. La course s’est super bien passée et nous avons fini 8ème sur 100.” Quelques mois plus tard, c’est au tour de la Spartan d’arriver en France. Vincent s’y inscrit immédiatement : “je ne m’entrainais pas spécialement pour ce type de course, mais ça me plaisait bien de pouvoir être polyvalent, allier l’endurance et la force, et faire appel à tout un tas d’autres compétences. J’avais déjà apprécié le Mud Day mais la Spartan apportait quelque chose en plus, qui est clé pour moi : la notion de compétition. A la Spartan, il y a un chrono, un classement et des sanctions en cas d’échecs. Bref, c’est vraiment du challenge comme je les aime !”. Une compatibilité à 100% donc entre Vincent et la Spartan, qui se confirme sur la ligne d’arrivée puisqu’il finit la course parmi le top 20.  

photo2

“Tout s’est accéléré en 2014, quand j’ai pris part aux championnats d’Europe Spartan. J’ai participé aux courses de Munich, Cologne, Rome… en finissant toujours au pied du podium. La frustration ! Mais j’ai quand même été qualifié pour les championnats du monde, dans le Vermont aux Etats-Unis. Une course de 21km en montagne, uniquement sur du dénivelé, sachant que je m’étais blessé 3 semaines plus tôt à Londres. Mais je n’allais pas décliner l’invitation : j’ai quand même fait la course, et j’ai fini avec une cheville qui n’en était plus une ! Mais c’était une superbe expérience !”

photo3

Après ça, les projets se précisent : Vincent se forme aux concepts d’entraînement Spartan à Boston, et crée le cours “Spartan Ready” pour le CMG Sports Club. En 2015, il repart du bon pied grâce à une rééducation intensive et à l’accompagnement de son coach, Sébastien Cornette. “Il m’a permis de travailler mon endurance de fond, qui était mon point faible. Je faisais des sorties longues, des séances VTT / running ou du fractionné, en ajoutant des exercices cardio type burpees ou squat jump sur les temps de récupération. Il m’a aussi amené sur du trail avec pas mal de stages dont un à Courchevel.

photo4

L’objectif pour cette saison 2015 était de remporter des podiums, et de finir dans le top 10 pour me qualifier de nouveau aux championnats du monde.” Tous ses efforts seront récompensés et l’amèneront à devenir officiellement Ambassadeur de la Spartan Race en France.

Aujourd’hui, Vincent est devenu une figure emblématique de l’OCR en France, qui continue son développement et attire toujours plus de sportifs. Il a récemment commencéune toute nouvelle aventure en rejoignant l’équipe de R2 Bastille, une Box qui allie Crossfit, Yoga et OCR. Vous vous doutez bien quelle casquette Vincent y porte 😉

J’ai donc pris plaisir à participer le week-end dernier à mon tout premier cours d’OCR chez R2, un challenge de 2h qui porte très bien son nom. Je n’ai pas brillé pendant cet entraînement, j’ai été confrontée plusieurs fois à mes limites, mais c’est ce qui me poussera à y retourner et certainement la seule façon pour me permettre de progresser. “Train with the best” dit-on. 

Un grand merci donc à Vincent qui, à travers ses entraînements tout comme son parcours, m’a fait comprendre que rien ne sera impossible demain. De quoi entretenir mon amour inconditionnel pour le défi et me permettre de rêver un peu plus 😉

C.