Training, féminité et rapport au corps

Hi 🙂

« Le corps idéal », voici un des plus grands mythes de notre époque, surtout quand on est une femme. Il faut être grande, mais pas gigantesque. Mince, mais pas maigre. Musclée, mais pas trop non plus. Heureusement, on finit souvent par comprendre qu’il est inutile de viser une perfection qui n’existe pas, et que le plus important reste de se plaire, à soi-même. Cela a été une longueeee quête pour moi, depuis l’enfance. Il m’aura fallu un sacré temps pour accepter ces épaules carrées, ces hanches larges, ces bras dessinés, ces cuisses galbées… Et ce ne sont pas les petites remarques déplacées qui ont arrangé les choses : « non mais là, il faut que tu arrêtes les pompes ! », « t’as des bons cuisseaux ! », « fais attention à pas trop prendre de muscle quand même », « j’espère que ton copain est sportif »… #délicatesse.

Si je suis aujourd’hui bien dans ma peau, c’est grâce au sport mais aussi grâce aux rencontres que j’ai pu faire, avec des sportives incroyables et passionnées qui m’inspirent au quotidien. Je ne me pose plus la question du rendu mais je me contente de vivre ma passion en restant « focus » sur mes objectifs. J’ai dernièrement recueilli leur témoignage pour connaître leur point de vue sur le rapport “muscles et féminité”. 

photo1

Jessica, Crossfiteuse au Reebok Crossfit Louvre

J’ai toujours été musclée ou plutôt athlétique grâce à mon passé de gymnaste. Cela ne m’a jamais vraiment vexée, malgré quelques taquineries de garçons…

Depuis que je pratique le Crossfit (1 an au quotidien), mes muscles se sont encore plus développés mais ça ne me dérange pas. Je me sens bien dans mon corps, avec ces muscles et dans ma tête. Je me sens plus forte qu’avant physiquement et mentalement.

Certaines personnes ont peur de cette pratique mais en réalité, ils n’ont jamais essayé. Je les laisse juger, ils sont libres de penser ce qu’ils veulent. 
Ma grand-mère me demande souvent ce que je mange pour en être arrivée là (lol). Je lui réponds que je fais beaucoup de sacrifices et que j’ai énormément changé mon hygiène de vie ! Mes parents et mes copines sont quant à eux admiratifs de ce que je suis devenue. Je leur fais souvent des petites séances quand je rentre chez moi dans le sud 🙂 
Et pour la partie privée,  les garçons ont souvent peur de mes “petits gros « muscles alors je les choisis plutôt sportifs 😉

Estée, sportive, blogueuse et membre de l’équipe MyProtein France

J’ai débuté la musculation après plusieurs événements de ma vie personnelle dont des troubles du comportement alimentaires et un grave accident (d’équitation), suivi d’une hospitalisation. J’ai donc été très maigre, puis suite à mon accident, j’ai pris plus de 20 kilos en quelques mois, voire quelques semaines… Pas facile de se regarder dans la glace et de s’apprécier quand on a été maigre puis en léger surpoids ! C’est la volonté de devenir forte, puissante qui m’a motivée à commencer ce sport, l’envie de ne plus jamais être « faible” physiquement. Depuis que j’ai débuté la musculation cette sensation de force à la fois physique et mentale ne m’a plus quittée. Elle m’apporte confiance en moi.

Quand on adopte ce style de vie (musculation quotidienne, alimentation stricte, etc.), on s’expose forcément à des critiques ou à des incompréhensions. Les réflexions dans le registre “c’est trop pour une fille” sont fréquentes et contrairement à ce qu’on peut penser, elles proviennent bien souvent de l’entourage proche ! Mais j’ai quand même plus de commentaires positifs de mes amis ou même via Instagram, et ça motive encore plus. Les commentaires négatifs, je m’en sers pour avancer !

Josy, Presenter Les Mills

#fitness #model #cmg #cmgsportsclub #martinique #athlete#paris #girl #fitnessgirl #martinique #martiniquaise

A post shared by Josy Personal Trainer 🇫🇷 (@aby972) on

Dans mon travail, le physique est important. On doit inspirer nos clients et leur montrer ce que l’entraînement leur apporterait. Le rapport au corps est donc omniprésent. Mais ce n’est pas toujours simple au quotidien, quand on est une femme. Il arrive d’avoir des regards surpris, perplexes ou parfois même négatifs. Mais ce n’est pas grave, il faut assumer tel que l’on est et ce que l’on a. Il faut voir le positif et en faire un atout. Aujourd’hui, cette allure athlétique me rend plus performante, plus dynamique, plus épanouie : c’est le principal. Et surtout, ce n’est pas parce que je fais du sport tous les jours que je ne sais pas rester féminine et me mettre en valeur.

Margaux

J’ai été complexée pendant de longues années. Au départ trop ronde mais sans complexes, jusqu’à ce que, de façon inexplicable, j’ai un déclic et me trouve énorme. Je suis ensuite devenue beaucoup trop maigre, donc bien sûr honteuse de ce corps si fragile et squelettique. Heureusement tout ça est derrière moi aujourd’hui. 

Aujourd’hui, grâce au sport, je me sens toujours forte, en forme, et prête à gravir des montagnes ! Avant que je m’entraîne, je n’avais pas cette énergie débordante qui fait se sentir encore plus vivante. J’ai gagné en confiance en moi, et je n’ai pas peur du regard des autres. Que l’on aime ou pas, cela m’est égal : ce qui compte, c’est de se sentir bien dans ses baskets.

Bien sûr, il y aura toujours des personnes pour faire des réflexions. Parfois sur mes photos et celles de mes amies musclées, il y a des commentaires type “c’est trop pour une femme »… Mais est ce qu’on irait voir un homme pour lui dire « tu n’as pas assez de muscle pour un homme !” ? Les gens n’ont pas vraiment de notion de leurs mots et se permettent parfois des choses un peu déplacées. Mais heureusement, ces commentaires ne m’atteignent pas, tout simplement car ils n’ont pas de sens pour moi 🙂

Ensuite il y a aussi des personnes admiratives de notre parcours, et ça fait vraiment chaud au cœur. Je suis également admirative de beaucoup de sportives car je sais le travail qu’il y a derrière, et personnellement je trouve cela joli, ce n’est qu’un avis personnel. Jamais je ne commenterais le physique d’une personne car on est tous différents et uniques. Il n’y a pas de “modèles” ni de “références”, chacun a ses propres particularités, et c’est ça qui le rend joli 🙂