Semi-marathon de Lille : la revanche est prise

Hi 🙂

Le week-end dernier, je participais au semi-marathon de la Grande Braderie à Lille. Un événement rempli de symboles pour moi, puisque je courais ce même semi-marathon 4 ans plus tôt, quand je lançais officiellement ce même jour mon blog My Training Diary. Depuis, on peut dire que j’ai parcouru du chemin (au sens propre comme au sens figuré) et que le blog tout autant que ma vie se sont littéralement transformés.

Mais ce semi-marathon de Lille sonnait aussi comme un défi, voire même une revanche, après la déception du semi-marathon de Barcelone en 2017, une série de bobos en 2017/2018 et des envies de marathons écourtées (marathon de Copenhague en 2017 puis marathon de Paris en 2018). Cette période a représenté beaucoup de frustrations et de doutes. Il m’arrivait de ne plus me sentir « crédible » en course à pied, j’avais parfois même l’impression de régresser, alors il était temps de tourner la page et d’écrire un nouveau chapitre.

semi-marathon-lille

Repartir de zéro

En avril dernier, j’ai décidé qu’il était nécessaire de repartir de zéro en course à pied pour retrouver à la fois confiance et plaisir. J’ai dû revoir ma façon de m’entraîner et faire des choix pour me concentrer sur mes objectifs et les atteindre. Depuis avril/mai :

  • je cours 3 fois par semaine (mardi, jeudi et dimanche) en diversifiant mes entraînements, mes allures et mes parcours
  • j’ai privilégié les activités d’endurance / cardio (HIIT, vélo et rameur en parallèle de la course)

  • j’ai dit adieu au Crossfit pour limiter ma prise de masse et mieux gérer la programmation de mes entraînements
  • à la place, j’ai mis l’accent sur du renforcement spécifique, avec des exercices fonctionnels en utilisant des accessoires comme le TRX ou la Kettlebell

View this post on Instagram

TRX 💪 5 ans que je le pratique et je continue d’apprendre, comme hier lors de la formation TRX Force Level 2 organisée par @planetfitnessfrance et animée par Mr TRX en France 🇫🇷 aka @alexxtrem. L’occasion de revoir les bases, de découvrir de nouveaux moves, de recevoir les retours d’autres coachs sur son coaching,… Amis coachs, pensez à vous former ! Décrocher son diplôme c’est bien, mais se former continuellement après, c’est encore mieux. Vous n’en deviendrez que plus confiants, plus crédibles, plus pertinents et plus innovants dans vos Trainings 👊 D’ailleurs, dites-moi les coachs qui me lisent : quelle est la prochaine formation sur votre liste ? #mytrainingdiary #trx #training #neverstoplearning #functionaltraining #coach #workout #strongbodystrongmind

A post shared by Clélia – My training diary (@trainingdiaryblog) on

Je dois avouer que certaines sorties n’ont pas été simples mais les résultats étaient bien là : en juin, je participe à la course 10km d’Adidas et je bats mon record avec un chrono de 48 minutes et 55 secondes. Cette petite victoire m’a clairement donné la pêche et m’a motivé à poursuivre mes efforts.

LE TRAVAIL PAYE TOUJOURS

Me voilà inscrite pour le semi de Lille le 1erseptembre, ce qui me permettra de rester active tout l’été et de profiter de mes différentes escapades en France (Bordeaux, Cannes, Annecy, Aix-les-Bains,…) pour faire mes sorties longues dans un cadre différent. J’ai réussi à m’entraîner sans jamais en faire trop et en gérant correctement ma récupération. Bref, une préparation au top et sans pression qui m’a permis d’arriver sereine sur la ligne de départ.

Je ne partais pas avec un objectif précis mais je voulais simplement savoir ce que je valais aujourd’hui sur cette distance. Au final : 1h50 et 55 avec la conviction de pouvoir encore descendre ce chrono d’au moins deux minutes. C’est encore un record, avec 6 minutes de moins qu’il y a 4 ans et 3 minutes de moins qu’à Barcelone en 2017.

Tout comme le 10km Adidas m’avait boostée en juin, ce semi-marathon me confirme que les efforts paient et me donne envie de poursuivre sur ma lancée. Toujours pas d’objectif de marathon en vue pour l’instant, mais un autre semi-marathon (course à définir) d’ici la fin d’année serait le bienvenu.

C.